Aller au contenu principal

« Promis, je le fais demain ! »

Isabelle Coston
Par Isabelle Coston (Journaliste Ciem)
Résumé
La procrastination est cette capacité à toujours repousser ses actions au lendemain. D’où vient ce comportement ? Voici quelques pistes pour revoir cette attitude avant qu’elle ne devienne une mauvaise habitude.
Image
La procrastination
Corps

« J’attendrai donc demain qu’aujourd’hui soit hier », comme le chante Juliette, est une tentation très répandue. Issue du latin procrastinatio, signifiant ajournement ou délai, la procrastination correspond donc à cette tendance à remettre une action ou une décision à plus tard alors que nous pourrions la réaliser immédiatement. Pour quelle raison certains préfèrent se débarrasser tout de suite des corvées quand d’autres les remettent systématiquement au lendemain ?

Cette angoisse de ne pas réussir

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la procrastination n’a rien à voir avec la paresse. Elle s’expliquerait d’abord par l’anxiété que génère la perspective de passer à l’action, la peur de ne pas y arriver, et donc par un manque de confiance en ses propres capacités. Ce blocage viendrait aussi d’une tendance au perfectionnisme : plutôt que de mal faire, on choisit de ne rien faire. Enfin, ce comportement peut à l’inverse être le signe d’un trop grand optimisme : on pense que l’on aura toujours le temps de venir au bout de la tâche, quand bien même on diffère sans cesse son exécution. Mais les corvées vont s’accumuler. Et le « procrastinateur » risque d’être débordé et de se retrouver dans une situation délicate, avec à la clé un énorme sentiment de culpabilité. Pour s’en sortir et éviter de tomber dans un cercle vicieux, voici quelques astuces.

Je pratique l’art de la segmentation

Pour lutter contre la procrastination, le meilleur remède est certainement de segmenter l’effort à accomplir. Par exemple, si vous envisagez de ranger une pièce, fixez-vous de petites étapes : classez d’abord les documents de ce bureau, puis videz le placard, triez ensuite les livres de la bibliothèque, etc. L’ampleur du travail vous semblera moins grande et vous passerez ainsi plus facilement à l’action. Un autre moyen, simple et efficace, est de dresser une liste d’actions à accomplir en leur donnant un ordre de priorité. Les cocher une par une permet d’avancer progressivement sans se sentir submergé. Cette méthode procure à tous les coups l’agréable sentiment du travail accompli.

Je reste motivé

Pour ne pas vous décourager et retomber aussitôt dans les travers de la procrastination, efforcez-vous de ne pas vous éparpiller et de vous concentrer sur une seule tâche à la fois. Prenez bien le temps de la décomposer en sous-actions et d’avancer pas à pas. Donnez-vous une date limite raisonnable pour effectuer votre mission, et respectez-la. Un dernier conseil : mettez votre smartphone en veilleuse. Il est le meilleur ennemi des adeptes de la procrastination.

Texte d’introduction quiz
Est-ce que vous procrastinez ? Un peu, beaucoup, pas du tout ?

Isabelle Coston - Journaliste Ciem
le Lundi 15 novembre 2021