Aller au contenu principal

Changer, ne pas changer, telle est la question

Kevin Chassangre
Par Kevin Chassangre (Psychologue – psychothérapeute – Docteur en psychopathologies)
En savoir plus
Résumé
Découvrez le troisième épisode de notre série d’articles consacrée au changement. (Episode 3 sur 6)
Image
Changer, ne pas changer, telle est la question
Corps

Épisode 3 : Changer, ne pas changer, telle est la question. 

 

Objectifs :

  • Questionner l’ambivalence
  • Se préparer au changement

Vous êtes à l’étape 2 ?

L’étape de contemplation est l’étape d’ambivalence. Comme une balance, elle suppose que le comportement-problème actuel a des inconvénients mais aussi des avantages. D’ailleurs, le changement lui-même a aussi des avantages, et des inconvénients. Il est important que cette balance coûts-bénéfices soit claire pour vous. Elle vous indiquera d’une part, où se situent vos freins et, d’autre part, sur quoi se base votre tremplin du changement.

Ma balance décisionnelle :

Posez clairement dans le tableau ci-dessous les avantages et inconvénients du comportement actuel que vous souhaitez changer ainsi que les avantages et inconvénients d’un changement éventuel. 

Réalisez une liste exhaustive de ces différents coûts et bénéfices. N’en n’omettez aucun. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, votre point de vue personnel est important.

  Inconvénients Avantages

Comportement actuel 

« Mon comportement problème m’amène… »

   

Changement :

« En changeant, j’aurai… »

   

Sur chaque avantage et inconvénient, pondérez en leur associant un pourcentage d’effet négatif ou positif :

  • En considérant le premier avantage de la situation actuelle, à quel point est-ce positif pour moi ?
  • En considérant le premier inconvénient de la situation actuelle, à quel point est-ce négatif pour moi ?

Pondérez sur chaque coût et bénéfice du comportement actuel ainsi que du changement.Faites enfin la moyenne.

Quelle conclusion ?

  • En moyenne, quel est le pourcentage des avantages du comportement actuel ?
  • Quel est le pourcentage des inconvénients du comportement actuel ?
  • En moyenne, quel est le pourcentage des avantages du changement ?
  • Quel est le pourcentage des inconvénients du changement ?

Il y a trois possibilités.

1. Vous observez plus d’avantages au statut quo qu’au changement ? Et le changement amène plus de coûts que de bénéfices ? Vous n’êtes pas encore prêt.e à changer.

  • Parlez-en autour de vous afin d’avoir des idées nouvelles d’avantages au changement.
  • Questionnez les moyens d’anticiper (si cela est possible selon votre champ d’action et de contrôle) les inconvénients à changer.
  • Identifiez des moyens de rendre, éventuellement, ces inconvénients moins négatifs.
  • Songez aux conséquences (positives et négatives) tant à court qu’à long terme (cela rend plus complet l’exercice et vous permet d’avoir une vision plus globale)

2. Vous observez plus d’inconvénients au statu quo qu’au changement ? Et le changement amène plus de bénéfices que de coûts? Vous êtes prêt(e) à changer et vous venez, en prime, de commencer à établir les bases de votre plan d’action. Félicitations !

3. Vous observez que les avantages et inconvénients du changement et du non-changement sont équivalents ? Vous êtes donc toujours dans l’ambivalence, changer ou ne pas changer amène son même lot de coûts et de bénéfices.

  • Essayez d’identifier d’autres avantages et inconvénients en observant autour de vous ou en échangeant avec vos proches.
  • Questionnez vos conflits de valeurs dans votre comportement actuel et en quoi le changement permettrait de mieux vous orienter vers vos besoins

Ce que vous pouvez retenir :

Selon notre degré d’ambivalence, nous pouvons plus ou moins nous sentir prêt.(e) à changer. Il est important de bien résoudre cette étape afin de s’engager pleinement dans le changement et se constituer les prémices d’une sorte de contrat moral. Mais ce contrat ne peut être respecté que si les avantages au changement et les inconvénients du comportement actuel sont clairement définis et, surtout, en opposition aux coûts du changement et aux bénéfices du comportement problème.

Selon les avantages et les inconvénients listés, vous pouvez observer leur degré d’importance dans votre initiative de changement. Cela témoigne en effet de votre système de valeurs et de besoins. Ne les négligez pas et considérez les. Ils sont importants tant pour expliquer votre ambivalence que pour favoriser le changement.

À quel besoin ou à quelle valeur répondrait le changement pour lequel vous souhaitez vous engager ? Il est plus facile d’initier un changement lorsque nous lui donnons un but plus profond que sa simple réalisation. Transformez votre monologue intérieur de “il faut…“ à “j’ai envie parce que…“ en ciblant les valeurs et besoins importants pour vous.

Les choix difficiles sont souvent les plus importants à faire. A choix faciles, vie difficile. A choix difficiles, vie facile. Peut-être que votre choix difficile du moment se situe précisément dans l’abandon de votre comportement problème…


Kevin Chassangre – Psychologue – psychothérapeute – Docteur en psychopathologies
le lundi 18 janv. 2021